Bienvenue sur world-blogueur.com ! Ce blog rassemble les récits et photos de mes périples et expériences près d'ici ou à travers le monde. Des voyages à vélo, en bus, en train, sac à dos, en fourgon, en famille, en montagne ou tout au nord... Consultez également ma bibliothèque qui rassemble mes comptes-rendus de lecture, et inscrivez-vous à la newsletter afin d'être informé des dernières mises à jour. Bonne route...

vendredi 17 août 2018

Roumanie, Moldavie, Bulgarie: Tours et détours jusqu'en Mer Noire (3/5)


Nous reprenons la route, la frontière est franchie en 45 minutes à mon plus grand étonnement.

Virage à droite, la route principale laisse place à une petite route secondaire qui serpente de vallées en vallées. Je roule à 40 km/h, rarement plus, et les charrettes circulent davantage que les voitures. Les villages sont hors du temps et semblent vivre en autarcie.





Skate et nuit sur le parking d'un hôtel perdu au milieu des montagnes.



28/07/18

Jour: 123 km   Total: 3613 km

Nous passons Brasov jusqu'à Bran, village de Transylvanie rendu célèbre pour son château (13ème), ex-propriété auto-proclamée de Vlad l'empaleur, le personnage qui inspira Dracula.

Sur la route, tous les 30 mètres des échoppes vendent des Kürtös Kalacs.

Intrigués, ne sachant pas si c'est sucré ou salé, je m'arrête. Ce sont de délicieuses brioches cuites à la broche puis parsemées de sucre. Une spécialité de Transylvanie.


 
 
Vlad n'y a visiblement même pas séjourné mais le folklore et le business entretiennent le mythe.

Le château en lui-même est superbe et labyrinthique. Les petites pièces se succèdent et communiquent par de petits passages.








 
Cependant, la foule est présente et tend à gâcher la visite. Des boutiques de souvenirs, des capes, des fausses dents, des files d'attente... A croire que le tourisme en Roumanie se réduise au château de Dracula. Enfin, la promesse faite aux enfants est honorée.

Au moins, nous sommes dans un vrai camping pour trois nuits. De quoi s'installer...


29/07/18

Jour: 117 km   Total: 3730 km

Prejemer, petit village situé à quelques kilomètres au nord de Brasov, accueille l'un des plus beaux exemples de la région d'église fortifiée.
Construite dès le 13ème siècle, elle est dotée de murs de 4 mètres d'épaisseur et de 12 mètres de haut.














Visite de Brasov, ville médiévale sur la colline de Tâmpa. Restaurant, zone piétonne, Cathédrale Noire et téléphérique sont au programme.





























30/07/18

Jour: 48 km   Total: 3778 km

Aujourd'hui, la journée est dédiée à une randonnée. N'ayant pas de carte du coin, je repère sur googlemap un joli sentier qui chemine jusqu'aux sommets du par naturel de Bucegi.

L'ascension débute par une large piste qui s'élève dans ces forêts peuplées par les ours, les loups et les lynx.





J'ai dû manquer un virage à gauche, car au lieu de sortir des bois et s'élever vers les cimes, nous nous y enfonçons profondément. Les garçons marchent sans peine, ils sautillent, ils gambadent.
Nous traversons trois fois le même torrent, pieds trempés.
Le chemin s'est rétréci, le cours d'eau l'a emprunté pour y faire sont lit.
Il faut rebrousser chemin.
Une bonne heure de descente plus tard, je repère la discrète intersection manquée. Au moment de prendre à droite et de réparer mon erreur, une baisse de motivation générale nous oblige à poursuivre la descente et rejoindre le camion.





31/07/18

Jour: 143 km  Total: 3921 km

J'avais hésité à faire le détour mais le camping avec piscine qui nous attend, nous a décidés. Nous prenons donc la ville de Sighisoara, merveilleuse ville médiévale à quelques 115 km de Brasov.

Sur la route...


La vieille ville, remarquablement conservée, est inscrite au Patrimoine Mondial de l'Unesco et a pour particularité d'avoir été, contrairement à Bran, le lieu de résidence de Vlad L’ampleur.


Longue visite sous un soleil de plomb, puis piscine bien méritée.























 







 

Alors que tout le monde dort, je fais la rencontre de Raphaël et Flora, un couple de notre âge voyageant aussi en fourgon.

Ils m'invitent à boire une bière. Il est 3h00 du matin lorsqu'Anne-Gaëlle, inquiète de mon absence, interrompt notre discussion.

01/08/18

Jour : 365 km Total : 4286 km.

La route qui louvoie de villages en villages se dirige vers les monts Făgăraș. Sur ces routes traversières où les gitans sont nombreux, la modernité ne parvient pas. L'herbe est coupée à la faux, les charrettes transportent passagers et marchandises et les nids de poule sont multiples.






Maintenant, nous attaquons franchement la montée sur une route nommée la Transfăgărășan. Inaugurée en 1974, cette route stratégique a été construite au prix de nombreuses vies humaines sous le régime de Nicolae Ceausescu.



A chaque virage, les vues sont spectaculaires. C'est l'une des plus belles routes sur lesquelles il m'a été donné de rouler. Vertigineux.


 





Le vertige, voilà ce qui pose problème à Anne Gaëlle. Je choisis donc un lieu moins exposé pour marcher un peu avec les enfants, aller au pied de cette petite cascade visible du bord de la route.
Les gitans ont bien compris l'intérêt du site. Ils ont installé leurs caravanes et font payer 10 lei pour avoir le droit de pique-niquer ici.
Pas de pique-nique, pas de taxe. Tout se négocie...








 

A Curtea de Arges, il pleut des cordes, nous poursuivons jusqu'à Bucarest. Nous croisons un convoi de charrettes chargées de tout ce que possèdent ces familles.



02/08/18

Jour: 94 km   Total: 4380 km

Le chauffeur de taxi qui nous mène du camping jusqu'au centre-ville se signe à chaque croisement. Rassurant. Il se protège comme il peut alors qu'il passe ces intersections les yeux rivés sur son téléphone.


Le parlement, remarquable par sa taille (350 000 m²), est le deuxième plus grand bâtiment administratif au monde après le Pentagone aux États Unis.



A pied, nous rejoignons la vieille ville pavée et colonisée par les restaurants. Quelques beaux bâtiments, dont certains, par manque d'entretien, tombent en ruine et de jolis passages couverts.
















Un grand marché se tient à proximité de la gare du Nord. 4 km à pied dans des quartiers plutôt sales et tagués ainsi que de magnifiques demeures décrépies, témoins de la splendeur passée.












J'essaie de me faire discret au marché, mais je ne passe pas inaperçu avec mon appareil photo.








Nous repartons en taxi sous une chaleur écrasante, reprenons le camion et la route en direction de la Bulgarie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Booking.com

Archives du blog