Bienvenue sur world-blogueur.com ! Ce blog rassemble les récits et photos de mes périples et expériences près d'ici ou à travers le monde. Des voyages à vélo, en bus, en train, sac à dos, en fourgon, en famille, en montagne ou tout au nord... Consultez également ma bibliothèque qui rassemble mes comptes-rendus de lecture, et inscrivez-vous à la newsletter afin d'être informé des dernières mises à jour. Bonne route...

mercredi 2 octobre 2019

Sous le ciel de Corée - Interview

Il y a plus d'un an, en cherchant des informations sur la Corée du Sud sur le site Voyageforum, j'ai rencontré (virtuellement) Myu-ri qui a répondu avec gentillesse et réactivité à certaines de mes interrogations.
Myu-ri m'a contacté quelques temps après ma traversée de la Corée à vélo et m'a interviewé (lire l'interview) afin de publier un reportage pour son blog Sous le soleil de Corée.

https://www.souslecieldecoree.fr/

Sous le soleil de Corée rassemble de nombreuses informations touristiques et culturelles sur la Corée, le tout illustré par de superbes photos. Un blog indispensable si vous projetez de voyager en Corée ou si vous en revenez, un blog qui, à coup sûr, vous donnera l'envie d'y aller si vous ne l'aviez jamais envisagé !

https://www.souslecieldecoree.fr/


Merci Myu-Ri !

mercredi 28 août 2019

Pays baltes, entre mer et forêts, sur les traces de l'ex Urss (1/8)

Je suis enfin capable de situer dans le bon ordre les trois Pays Baltes : la Lituanie, la Lettonie et l'Estonie. Comme vous l'avez compris, ces contrées sont l'objectif de ce périple de plus de 7000 kilomètres en fourgon. En chemin, l'enclave russe de Kaliningrad, la forêt primaire de Bialowiesa et Berlin viennent compléter ce voyage entre mers et forêts, sur les traces de l'ex URSS.
Je m'y attendais, pas de paysages extraordinaires et un dépaysement modéré mais pour ceux, comme nous, qui aiment explorer, étonnement et découvertes ne manquent pas dans ces petits pays à l'histoire tourmentée. En route...

19/07/19 

Jour: 645 km    Total: 645 km


Départ de Vendée.

Nous contournons Paris par Rouen et rejoignons Péronne pour la première nuit du voyage.

La batterie auxiliaire du fourgon est morte.



20/07/19

Jour: 613 km    Total: 1258 km

Rachat d'une batterie à Valenciennes, puis nous prenons la route pour la Belgique. La pluie se met à tomber, nous écoutons Brel.

Nous passons la frontière allemande. L'Allemagne sous la pluie est moins glauque que la Belgique au soleil.

Courte pause à Hagen en Allemagne, mais nous n'avons pas la vignette « Grüne Zone » nous interdisant le centre-ville. J'évite autant que possible les voitures de police.

La pluie se met à tomber, de plus en plus. La visibilité est nulle.
La voiture que me précède sur l'autoroute allemande part en tête à queue et vient s'écraser sur le terre-plein central. Je me gare un peu plus loin, avec quelques automobilistes, nous sécurisons la zone et poussons la voiture sur la bande d'arrêt d'urgence.

Quelques kilomètres plus loin, c'est de l'autre côté de la chaussée qu'une voiture est accidentée.

Finalement, une nouvelle voiture juste devant nous finit dans le décor. Après avoir porté assistance au malheureux conducteur, nous décidons de prendre la première sortie pour trouver un parking pour la nuit.

C'est chose faite à Minden, jolie bourgade assoupie. Le marchand de glaces est fermé.







21/07/19



Jour: 685 km    Total: 1943 km


Les autoroutes allemandes sont avalées d'une traite.
Nous gagnons la mer Baltique en Pologne, à Mielno précisément, une station balnéaire (trop) prisée par les vacanciers polonais.
Les campings sont pleins et ressemblent davantage à des décharges de caravanes. Les commerces se succèdent et vendent glaces et bouées à profusion. Une fête foraine immense. Le stationnement est payant dans toute la ville. Autant dire que les arguments sont nombreux pour que nous mettions les voiles.
C'est finalement au bout de la route que nous trouvons une place paisible sous les pins, en bord de mer.







Moment de détente sur la plage. Une vingtaine de secouristes arrivent. Un baigneur a disparu, il ne sera pas retrouvé...

Moins grave, on s'y met à dix pour sortir un camping-car ensablé.


22/07/19

Jour :205 km    Total: 2163 km

220 km de petites routes.
Camping à 15 km de Gdansk en bord de mer. Nous sortons les tables, chaises et apéro...

Après-midi tranquille sur la plage.




23/07/19 

Jour: 35 km    Total: 2198 km

Visite de Gdansk, surnommée « la perle de la Baltique ».

Détruite en grande partie lors de la seconde guerre mondiale, la ville fut reconstruite à l'identique.
Ses chantiers navals ont vu naître Solidarnosc, syndicat indépendant qui se révolta contre les dirigeants communistes. La répression fit au moins 44 morts...

Gdansk est aussi connue pour être la capitale mondiale de l'ambre, des dizaines d'échoppes vendent des bijoux de mauvais goût.

Il me reste à ajouter que la ville est un vrai bijou si l'on fait abstraction des hordes de touristes en tout genre, groupes de croisiéristes en tête.

Le centre historique, piétonnier, est traversé par la voie royale. Certaines façades datent du 14 ème siècle.

Nous déjeunons, goûtons de délicieux pierogis (raviolis polonais), la pluie se met à tomber.























Sur les quais au bord de la Motlawa, le Soldek (navire minéralier de 1948 ) est amarré, il a des airs de Karaboudjan, le célèbre bateau dessiné par Hergé (Tintin et le crabe aux pinces d'or).














24/07/19 

Jour: 0 km    Total: 2198 km

Nous n'avons emmené que trois vélos, par manque de place. Le camping en loue.
Nous partons donc tous les quatre pour une promenade qui s’avérera plus difficile que prévue.
Beaucoup de sable, c'est finalement à pied que nous gagnerons la réserve de Mewia Lacha, réserve ornithologique située à l'embouchure de la Vistule. On peut y apercevoir des phoques parait-il.



Après avoir pédalé et marché dans cette immense forêt, nous apercevons des phoques, de loin, de très loin...

Sur la rive opposée de la Vistule, il y a visiblement beaucoup d'oiseaux. Nous remontons donc le fleuve, empruntons le petit bac, faute de pont et repartons dans le sens inverse, rive droite cette-fois-ci.

J'avais imaginé un accès plus facile à vélo. Nous les abandonnons finalement assez rapidement pour poursuivre à pied, dévorés par les moustiques.

En guise d'observation ornitho, ce sont quelques cygnes qui barbotent. N'ayant aucune connaissance en la matière, on se console par la belle balade de 15 km à vélo et 5 km à pied.

Le vélo d'Anne-Gaëlle est déglingué, la roue avant frotte tant, qu'elle finira à pied.





Booking.com

Archives du blog