Bienvenue sur world-blogueur.com ! Ce blog rassemble les récits et photos de mes périples et expériences près d'ici ou à travers le monde. Des voyages à vélo, en bus, en train, sac à dos, en fourgon, en famille, en montagne ou tout au nord... Consultez également ma bibliothèque qui rassemble mes comptes-rendus de lecture, et inscrivez-vous à la newsletter afin d'être informé des dernières mises à jour. Bonne route...

samedi 5 novembre 2016

Un jour à Bahreïn

Petit pays insulaire, Bahreïn est bien différent de ses voisins du Golfe. La course au modernisme n'est pas effrénée, certains quartiers anciens subsistent. Les bahreïnis travaillent et constituent plus de 50 % de la population (un record dans la région). La majorité des musulmans sont chiites en non sunnites. Manama est une ville pourvue de trottoirs et de quartiers piétons, des gens attendent le bus et pour ceux qui doivent garer leur voiture, le paiement se fait au parcmètre... Pour ceux qui connaissent Doha, ces seuls aspects assurent le dépaysement...
Je prends donc un vol tôt le matin et pars arpenter ces rues, appareil photo en main...

Mon vol décolle à 8h45. Juste le temps de télécharger un plan de Manama sur mon téléphone et de repérer quelques lieux à visiter.

9h15, l'avion se pose.



Je saute dans un taxi direction la maison du Sheikh Isa Bin Ali, ancien gouverneur.  L'édifice du 19 ème siècle, restauré, comprend plusieurs cours et pièces ainsi qu'une tour à vent (les courants d'air provoqués par les ouvertures permettent de rafraîchir la pièce).









Je marche quelques temps pour trouver un taxi.



Mahmoud  me prend au vol et me demande une somme astronomique pour m'emmener au Qalat Al Bahreïn.
Je négocie âprement. J'ai 20 minutes, pas une de plus pour la visite, il me ramènera ensuite en ville, à l'entrée du souk.

La forteresse du Qalat Al Bahreïn est imposante. Il s'agirait de l'ancienne capitale de Dilmun (III ème millénaire avant JC). Le site, gratuit, est classé Patrimoine de l'Unesco depuis 2005.











Je retrouve Mahmoud qui me dépose à Bab El Bahreïn, la porte du souk.




Il est midi, les commerçants ferment peu à peu leurs échoppes. Il faudra que je revienne un peu plus tard...


J'en profite donc pour m'enfoncer au hasard dans cette médina vivante remplie d'indiens vendant des produits chinois.

Au détour d'une ruelle, quelques bancs font office de restaurant. Je déjeune (moins de 2 euros) avec ces bahreïnis qui semblent avoir fait de ce lieu leur repère.





Je poursuis vers le sud.

Ambiances...







Mon objectif est de rejoindre la Grande Mosquée de Bahreïn, la mosquée El Fateh. Pour ce faire, je dispose d'un plan peu détaillé sur mon téléphone. 

Enchaînant les gauches-droites, j'arrive sur la Corniche qui fait pâle figure comparée à celle de Doha ou d'Abu Dhabi.





La chaleur est accablante, enfin, j'aperçois la mosquée. Je marche inlassablement dans sa direction.



J'arrive en nage devant le parvis. Je suis tout de suite accueilli dans la bibliothèque de la mosquée pour me rafraîchir, boire et me reposer.

Une femme jordanienne parlant très bien français me fait faire la visite.

L’édifice est impressionnant: 7000 fidèles peuvent y prendre place, marbre de Carrare (Italie), luminaires français, lustre autrichien...

Je m'assieds confortablement sur l'épaisse moquette de la salle de prière afin de me reposer et de profiter du silence du lieu.
















Mon guide m'offre une série de livres en français invitant le lecteur à choisir la voie de l'Islam.

Un kilomètre parcouru à pied et je monte dans un taxi. Je retourne au souk. Je mange un bout et m'enfonce à nouveau des ces ruelles labyrinthiques.








Promenade agréable. Je retourne dans la quartier chiite photographier la mosquée iranienne repérée le matin même (la lumière n'était pas bonne).






Le soleil décline. Je regarde l'heure. Il me reste quelques photos à faire au Bahreïn Trade Center et je pourrai reprendre la route de l'aéroport.

Je marche donc en direction de ces tours jumelles imposantes.










L'heure tourne, je marche le long de la King Faisal Highway. Je hèle un taxi... Un cd tourne en boucle dans la voiture. Une méthode infaillible pour apprendre l'anglais. Le chauffeur répète en boucle les phrases types...




22h30, je suis de retour chez moi, à Doha.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Booking.com

Archives du blog