Bienvenue sur world-blogueur.com ! Ce blog rassemble les récits et photos de mes périples et expériences près d'ici ou à travers le monde. Des voyages à vélo, en bus, en train, sac à dos, en fourgon, en famille, en montagne ou tout au nord... Consultez également ma bibliothèque qui rassemble mes comptes-rendus de lecture, et inscrivez-vous à la newsletter afin d'être informé des dernières mises à jour. Bonne route...

vendredi 15 août 2014

Tour des Balkans en fourgon: Bosnie, Albanie, Monténégro, Macédoine, Serbie... (4/6)


Nous passons la frontière macédonienne, le douanier nous souhaite la bienvenue et nous offre des marque-pages…


La ville d’Ohrid (et son lac du même nom) est le centre touristique du pays. Le lac, très agréable est un lieu de baignade apprécié par les macédoniens. Il est en outre, le lac le plus ancien d'Europe et abrite de nombreuses espèces endémiques. Il y existe même des campings !


Nous partons donc à la recherche d’un lieu paisible, en bord de lac, afin que les petits puissent se défouler (paisible mais plus pour longtemps...).
Premier camping: nous ne nous arrêtons pas, les caravanes sont entassées, empilées presque et il manque d’espace.
Deuxième camping: je remets les passeports au réceptionniste. Cette fois encore, les campeurs et leur caravane d’un autre temps sont les uns sur les autres. Chacun semble jeter ses déchets à bout de bras. Ils volettent dans les allées au gré du vent. Je récupère sans tarder nos papiers d'identité.
Troisième camping: nous sommes à 30 km d’Ohrid, si celui-ci ne convient pas, nous chercherons un parking qui se révélera plus calme et plus propre. Nous sommes accueillis par un campement de caravanes cassées, sans roues, scotchées à maintes reprises. Visiblement, elles sont habitées. L’envie de faire demi-tour est immédiate. Nous persistons cependant et trouvons une zone herbeuse étendue, en face du lac.
Les toilettes et les douches se passent de commentaire, je me laverai donc dans le lac…





Peu enthousiaste, je m’applique tout de même à sortir nos chaises, à brancher l’électricité, à installer notre petit campement.

C’est alors qu’une voiture passe devant nous, j’ai juste le temps d’interpeller son conducteur. Il s’agit d’Arnaud et Cécile, deux français rencontrés en Albanie. Gaspard et Émile avaient sympathisé avec leurs enfants, un peu plus âgés. Une aubaine qui égaiera certainement le séjour des petits.

Les enfants jouent, nous prenons un verre. Coucher vers 1h00 du matin après une soirée très agréable.
Cette rencontre nous incite à rester une nuit de plus dans ce camping (campement ?).











29/07/2014


Jour: 67 km    Total: 4318 km



Avant de visiter le monastère de Saint Naum, nous nous laissons tenter par un petit tour de bateau, piloté par le "capitaine"...
 





Le monastère de Saint Naum(construction débutée au 10ème siècle), d'architecture byzantine, est d'une grande beauté. Sa situation, elle aussi, est exceptionnelle. Perché sur un petit promontoire, il domine tout le lac. Cette fois-ci encore, ces lieux sont avant tout des lieux de culte avant d'être des attractions pour touristes. Pourtant la plage qui jouxte l'édifice laisse une impression curieuse. Baignade et recueillement font ici bon ménage.
 











Ohrid est la ville qui a donné le nom au Lac. L'été, les macédoniens s'y ruent pour profiter des plages et de ses monuments historiques. En effet, surnommée la Jérusalem macédonienne, la cité datant de l'antiquité, est classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco (bien que menacée de déclassement pour cause de constructions anarchiques) et est  un haut lieu du christianisme orthodoxe. Ses ruelles tortueuses mènent au lac ou à la Forteresse du Tsar Samuel qui domine les environs.

Évidemment, nous partons pour une grande promenade à la pire heure qui soit (13h00), en plein soleil, sans poussette ni vélo (reliefs, pavés, escaliers). Bien que notre escapade prenne des airs de chemin de croix, elle se révèle fort appréciable (pour moi) tant  l'histoire est visible à chaque coin de ruelle.













Baignades et apéro(s)...


  
30/07/2014



Jour: 326 km    Total: 4644 km

Adieux chaleureux avec Arnaud, Cécile et leurs enfants. Je leur échange un guide de la Bosnie contre un de la Macédoine.
La route qui mène au Parc National de Mavrovo gagne les montagnes. les paysages sont montagneux et couverts d'une épaisse forêt.






Mavrovo est le village principal du lac et de sa région. La curiosité qui m'a menée jusqu'ici, c'est cette église en partie engloutie par la construction d'un barrage. Le reste manque d'intérêt, excepté les monastères ici ou là.


Le village, qui est également une station de ski, est quasiment désert. La route principale est balayée par les vents. J'avais imaginé que si l'endroit nous plaisait, nous y resterions quelques jours. Cette perspective n'est plus d'actualité...
En bordure de lac, des caravanes délabrées s'enlisent le temps des vacances.








Nous poursuivons donc notre route, il me reste plus d'un tour dans mon sac. L'autoroute est interrompue sans cesse par les péages. Nous gagnons rapidement Skopje, la capitale du pays.
Matka est donc notre prochaine étape. Des gorges profondes bordées par des petits restaurants et un plan d'eau pour de douces balades en bateau et un camping.
Le temps s'est couvert, un restaurant miteux, des montagnes de déchets qui débordent de dizaines de poubelles et un camping désaffecté. Le site naturel est beau mais l'aménagement, la saleté, le mauvais temps et notre humeur nous en donnent une image calamiteuse.
Finalement, en Macédoine, la vie semble s'être arrêtée dans les années 70. Le temps achevant de dégrader les installations vieillottes...




Dans le guide, un camping est indiqué à la sortie de Skopje, à 6 km du centre-ville. Arrivant par la rocade, je ne sais pas si c'est à gauche ou à droite que je dois bifurquer. Évidemment, je prends à droite et c'est deux heures plus tard que je me rendrai compte de mon erreur.
Que s'est-il passé durant ces deux heures ? J'ai demandé à deux pompistes, un taxi, une multitude passants, nous nous sommes pris un orage de pluie, de bourrasques, de grêle. Les voitures s'arrêtaient sous les ponts afin de ne pas être endommagées, j'ai pris l'autoroute dans l'autre sens, j'ai attendu 15 km avant de pouvoir faire demi-tour, j'ai du passer un péage, un second et enfin, nous y sommes parvenus. Camping dépendant de l'hôtel Best Western, hors de prix et sur l'autoroute. Les petits sont dans le camion depuis ce matin, la pluie cesse, ils peuvent profiter des toboggans trempés. Ils reviennent revigorés et boueux.
Demain, nous entrons en Serbie, pays pour lequel je possède une carte détaillée et un guide !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Booking.com

Archives du blog