Bienvenue sur world-blogueur.com ! Ce blog rassemble les récits et photos de mes périples et expériences près d'ici ou à travers le monde. Des voyages à vélo, en bus, en train, sac à dos, en fourgon, en famille, en montagne ou tout au nord... Consultez également ma bibliothèque qui rassemble mes comptes-rendus de lecture, et inscrivez-vous à la newsletter afin d'être informé des dernières mises à jour. Bonne route...

lundi 10 août 2009

Alaska: traversée nord-sud à vélo



1517 km à vélo, de Prudhoe Bay à Anchorage. Récit d'une traversée nord-sud de l'Alaska, d'une plongée dans des espaces sauvages et inhabités, d'une route mythique: la Dalton Highway... Récit d'un périple au delà du cercle polaire, réalisé en autonomie, à la force des mollets...



11/07/2009

Départ après une courte nuit pour Versailles puis Roissy. Nous avons tellement de bagages que nous devons y aller avec le camion. Pour cause de samedi noir (départs en vacances), nous avons pris nos dispositions. Nous sommes finalement avant 7h00 à Roissy pour un décollage à 11h30.
Nous enregistrons les vélos et les bagages. 15 minutes avant l'embarquement, nous apprenons que nous sommes surclassés en 1 ère ! Mieux qu' en classe business, nos sièges s'allongent complètement, le menu est gastronomique ( saumon, coquilles Saint-Jacques), on nous dresse la nappe...
7h30 de vol jusqu' à Philadelphie, 2 heures d'escale, 6h10 de vol jusqu' à Phoenix (en classe éco cette fois-ci), 2 heures d'escale, 5 heures de vol pour Anchorage...
Après avoir traversé l'Atlantique, nous avons traversé les Etats Unis d'est en ouest puis du sud au nord. Nous arrivons épuisés à Anchorage, plus grande ville d'Alaska avec 200 000 habitants, avec bagages et vélos  ...




12/07/2009

Nous faisons aujourd’hui nos derniers achats avant de nous envoler (encore une fois !) mardi pour Prudhoe Bay, début de notre périple.
Anchorage est une petite ville agréable en bord de fjord, entourée de montagnes.

13/07/2009

Les dix heures de décalage horaire sont difficiles à supporter. Ce matin, nous étions réveillés à 1h30 car nous avons dormi tout l'après-midi hier. D'autant plus qu' ici, les journées sont longues, très longues. Il ne fait réellement sombre que vers 1h00 du matin...
Depuis quelques jours, j'ai une petite douleur au genou droit, je fais 15 km dans les environs d'Anchorage pour me rassurer.






Notre vol est confirmé, les vélos emballés, les sacoches bouclées. Nous décollons demain pour Prudhoe Bay afin de parcourir la Dalton Highway, piste qui nous mènera à Fairbanks, à la moitié de notre périple.
Je ne sais pas quand je pourrai donner des nouvelles, les accès internet risquent d'être très rares ... A bientôt !

14/07/2009
- 53 km
Nous trouvons un van qui nous emmène à l'aéroport. A la pesée des bagages, le poids indiqué confirme que nos vélos dépasseront largement les 45 kg une fois chargés. L'avion est un Boeing 737 coupé en deux, une partie cargo à l'avant, une partie passagers avec 80 places à l'arrière.
Nous volons 1h30 pour parcourir le trajet que nous effectuerons en vélo...
Vues magnifiques sur le Denali (point culminant d'Amérique du Nord, 6210 m) et sur les reliefs de notre aventure.


Nous arrivons à Deadhorse, à quelques kilomètres de l'Océan Arctique, le vent est fort (60 km/h) et glacial.



Les passagers sortent, nous nous changeons dans les toilettes (cuissard, casque, chaussures de vélos) et nous remontons et chargeons les vélos.


Nous trouvons difficilement le "General Store" pour acheter du Bear spray (spray pour faire fuir les éventuels ours) et de l'essence et  nous partons...
Nous rencontrons un couple d'américains qui viennent tout juste d'arriver à vélo d'Anchorage... Notre itinéraire, en sens inverse...
Deadhorse est une ville de quelques préfabriqués situés à Prudhoe Bay, une immense champ pétrolier. C'est une ville glaciale, à plus de 70 degrés nord de latitude, une ville d'hommes, une ville de travailleurs, une ville qui ne voit pas la lumière du jour pendant 6 mois.
Dans notre cas, la lumière du jour ne va plus nous quitter 24h/24.
Une route s'échappe de Deadhorse, elle est plein sud. Il s'agit de la Dalton Highway. C'est en fait une piste tracée pour permettre aux camions d'acheminer les marchandises depuis la première ville au sud, Fairbanks, à plus de 800 km !
Le panneau annonce, pas de services (essence, café...) pendant 250 miles (400 km) .
Le vent de face, nous roulons tout d'abord à 8 km/h puis dans le dos, à plus de 20 km/h.



Le vent est tellement fort que les bourrasques nous font parfois chanceler. Il est 18h00, le soleil ne décline pas.
Nous faisons 42 km (+11 dans Deadhorse) à travers une toundra humide et à perte de vue.
Nous posons le bivouac près d'un petit lac, déposons à distance nourriture et médicaments pour ne pas attirer les ours.



Les premiers moustiques sont là, nous savons qu'ils vont être nos pires ennemis. Une personne nue dans la toundra meurt au bout de deux heures de ses piqûres si elle ne se protège pas.
Il est 22h30, le soleil n'est pas couché, nous si.
2h30, il fait plein jour... 

15/07/2009

- 73 km
Départ à 6h00 après un réveil à 4h30.le vent est encore très fort et de côté. Nous peinons à 15km/h.


Nous nous arrêtons après 42 km pour manger, je m'endors allongé sur les graviers ! Les moustiques attaquent, nous sortons notre filet de protection.
Nous retrouvons le pipeline qui achemine le pétrole dans le sud de l'Etat et qui longe toute la Dalton Highway.
La piste s'élève peu à peu, succession de côtes et de descentes. Nous croisons régulièrement des routiers dans leurs gros trucks. Toujours sympas, ils ralentissent à notre vue pour ne pas nous projeter de pierres.

Nos réserves d'eau sont à sec et pas de cours d'eau à l'horizon. Nous sommes pour la première fois obligés de nous ravitailler en eau marron et douteuse. Pas le choix.
Nous montons le camp après avoir retrouvé une petite portion bitumée, 73 km et couverts de piqures de moustiques.


16/07/2009
- 81 km
Départ toujours matinal. La piste est plate, pas pour longtemps. Montées et descentes, tel est le programme.




1.5 km de travaux, nous n'avons pas le choix, nous devons monter dans un pickup. Le gars nous explique que 2 heures avant, un gros grizzly traînait dans les parages.
Je finis sans un gramme d'énergie après 81 km. Un scientifique de Fairbanks passe nous saluer à la tente, nous lui laissons nos poubelles.
Notre camp est posé contre le pipeline.










Premières goutte de pluie, très éphémères cependant. Nous avons beaucoup de chance, pour le moment, le soleil est de la partie.

17/07/2009
- 93 km
Grand beau temps ce matin. Notre objectif est d'approcher le Atigun Pass, le plus haut col praticable en voiture d'Alaska et passage obligé pour passer au sud, passer la chaîne des Brooks.



Effectivement, nous montons plus que nous ne descendons. Nous rencontrons un canadien à vélo lui aussi, il fait le même itinéraire mais dans le sens inverse.




Nous pénétrons enfin les montagnes que nous voyons depuis deux jours, nous nous engageons dans une large et belle vallée que nous remontons pendant plusieurs dizaines de kilomètres.







Nous arrivons au pied du col à proprement parlé. 3 kilomètres très raides, en graviers et parcourus par des camions lancés à vive allure. Bien sur, le vent est de face... Nous en parcourons la moitié à pied, après s'être battus contre le poids des vélos, la pente et le vent...











La descente est dangereuse, nos jantes sont bouillantes.
Nous trouvons un petit coin sympa pour bivouaquer après 93 km, les moustiques étant plus voraces que jamais...
160 piqûres comptées dans le dos de Gatien malgré le port sans interruption d'un col roulé...


18/07/2009

- 110 km
Première fois qu'au réveil, le soleil n'est pas au rendez-vous. Le renard aperçu la veille est toujours là à guetter notre réveil.
Premiers kilomètres en descente et dans la fraîcheur. Nous longeons une rivière en fond de vallée, les paysages sont sublimes et la forêt est envahissante.






Gatien a mal au genou droit, on ne s'arrête pas pour manger.
Nous arrivons après 110 km à Coldfoot, la première station service depuis notre départ 400 km plus tôt, un restaurant, deux pompes et des routiers sympas, tout cela au milieu des montagnes. Une ambiance à la "Into the Wild" et a la "Shérif fais moi peur", on s attendrait presque à une bagarre. L'ambiance est cependant sympa, le buffet du soir est dévoré, nous restons une journée pour nous y reposer.




19/07/2009

- repos
Journée lecture et nourriture dans ce lieu incroyable qui reflète assez bien le quotidien de ces routiers sympas...
Coldfoot était une étape importante lors de la ruée vers l'or au début du 20 ème siècle. L'or y était et y est présent en grande quantité.
Nous retrouvons les américains rencontres à DeadHorse, ils redescendent en camion.





20/07/2009

- 108 km
Départ 6h00. Nous retrouvons avec plaisir le bitume et le vent dans le dos. Nous surprenons un élan et son petit traversant la route.





Le programme n'est pas varié: 1 ou 2 km de montée, 1 ou 2 km de descente et ainsi de suite...
Nous traversons de grandes étendues de foret calcinée: 1% de la foret en Alaska disparait chaque année dans des incendies dus aux orages. A l'endroit brulé, poussent ces fleurs roses qui parsèment le paysage.






Nous traversons d'importantes zones de fumée, parfois nous ne voyons pas à 100 m...
Le genou de Gatien est douloureux...
Encore quelques cotes et nous arrivons au cercle polaire arctique ou les touristes viennent se faire photographier à grand renfort d'élans en peluche et de tapis striés de la célèbre ligne imaginaire...


Pas la moindre goutte d'eau dans les environs: des touristes et le conducteur d'un pick up nous dépanneront des 7 litres nécessaires chaque soir.
Je me fais piquer par une guêpe, nuit dans les bois.

21/07/2009 

- 93 km
Réveil 5h00 comme tous les matins. Il fait beau mais le vent est fort et défavorable. Énorme côte de 3 km pour commencer, droit dans la pente et dans du gravier instable...Au bout d'une heure, on n' a pas fait 10 km.
La journée commence mal, elle sera d'ailleurs la plus difficile de cette dizaine. Pas un kilomètre de plat, le vent de face tout le temps, des dénivelés épuisants.
Pour enfoncer un peu le clou, un camion nous double: sa mission est d'arroser la route pour l'entretenir. Nous voici scotchés dans la boue, impossible d'avancer...
Un routier nous arrête. Un ours noir est sur le bas-côté 200 mètres plus bas. Nous ne le verrons pas.



Nous sommes épuisés: 8 heures de route pour 93 km...
Gatien a trouvé le remède miracle pour son genou, une bande serrée autour de la rotule.
Une cabane servant de station service vend de délicieux hamburgers, un peu de douceur (!?) dans un monde de brutes...

22/07/2009

- 82 km
5h00, le réveil sonne, il pleut, le vent est fort, défavorable, j'ai mal aux jambes et on doit commencer la journée par plusieurs kilomètres d'ascension.
La pluie s'arrête au moment où nous sortons de la tente. Tout le reste étant toujours d'actualité...
14 km d ascension et passage de la Yukon River.
Montées, descentes, montées, descentes... vous connaissez la chanson et nous aussi...



Le problème est que nous ne passons plus de rivières, nous sommes obligés d'arrêter quelques rares voitures pour obtenir de l'eau.
Nous posons le camp après 82 km, nous ne sommes plus qu' à 12 miles (20 km) de la fin de la Dalton Highway, à 160 km de Fairbanks.


23/07/2009

- 102 km
Lorsque nous nous réveillons, ça sent franchement le feu de bois. Nous sortons de la tente, nous sommes dans un nuage de fumée, des cendres se sont déposées sur la tente... Il faut partir, nous déjeunerons plus tard.
Nous plions le camp rapidement et entamons la longue montée (pour changer...) dans la forêt. La fumée est étouffante. Nous mettrons près de 15 km avant de sortir de cette zone de feu.
Après 20 km, nous quittons cette fameuse Dalton pour retrouver définitivement le bitume et la route de Fairbanks.
Le panneau annonce avec insolence " Deadhorse, 414 miles ( environ 650 km) "

 

Nous croisons un japonais en vélo, puis 30 km plus loin un autre tentant vainement de rattraper son ami...
La route est belle, les cotes sont longues mais moins raides. Nous faisons une belle pause avant d'entamer un col de 16 km.



Nous posons le camp 10 h après être partis, après 102 km. Je vais me mouiller pour puiser les quelques litres d'eau nécessaires pour cuisiner et s'hydrater.




24/07/2009

- 52 km
Objectif: Fairbanks.
Nous retrouvons petit à petit les poteaux électriques, les cabanes et les boites aux lettres.
Ici, une ville de 1 habitant:



Dernière montée et grande descente sur Fairbanks (97 000 habitants), première ville depuis 835 km !


Camping, douche, lessive et buffet à volonté dans une célèbre chaîne de restauration spécialisée dans les pizzas... Nous  restons 3 jours pleins à Fairbanks pour recharger les batteries avant d'entamer à partir de mardi probablement, les 550 km qui nous séparent encore d'Anchorage...

25/07/2009

3 jours de repos à Fairbanks. Quelques achats à faire, réactualiser le blog, se reposer...
Hier, des parades défilaient dans Fairbanks...




26/07/2009

Par moments, le ciel s'assombrit d'un coup et des cendres se dispersent dans les airs. Ce sont les incendies dans les montagnes aux alentours qui diffusent leurs fumées à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde...



27/07/2009

Lorsque les températures sont glaciales, on utilise cette prise sortant de la calandre pour chauffer l'huile moteur de façon à ce qu'elle reste assez fluide... (Merci au très sympathique Alaskian)



Trois jours de repos et 64 km parcourus en ville (Fairbanks est très étendue).
Nous repartons demain pour la suite de notre périple, des nouvelles des que possible !

28/07/2009

- 88 km
Nous prenons donc pied ou plutôt pneu sur la Georges Parks Highway qui doit nous mener dans 6 ou 7 jours à Anchorage.
L'étape d'aujourd’hui doit nous mener à Nenana après quelques collines à gravir. Nous ne pouvons pas dépasser cette ville car des feux importants se sont développés au sud de celle-ci. Il est donc plus sur pour nous de dormir au camping.
Effectivement, à l'approche de Nenana, d'immenses foyers sont visibles à l'horizon et les fumées blanches s'élèvent. C'est impressionnant. Le camping n'ouvre qu' à 16h00, il est 11h30 quand nous y arrivons après 88 km.









Nenana est un village de près de 500 habitants avec quelques belles maisons, une charmante église et une gare digne de Tom Sawyer.
Cela-dit, on doit s y ennuyer a mourir.

29/07/2009

- 94 km
Départ matinal pour quitter le plus rapidement possible les feux de foret et la fumée. Nous avons beaucoup de chance, le vent les éloigne.
35 km avec un fort vent de coté, puis après un virage à gauche, le vent forcit de manière considérable et nous le prenons en pleine face.
La route est plate, les paysages sont beaux mais le vent trop fort pour que nous profitions de l'instant.
Deux fois, les rafales nous envoient dans le bas-côté. Ici, c'est un panneau qui est plié, la, ce sont des pierres qui se détachent du flanc d'une falaise et qui viennent rouler jusqu' au fossé. Le vent souffle constamment à plus de 60 km/h, certaines rafales doivent dépasser 90.



Parfois, le compteur ne parvient pas à dépasser 8km/h. Les 20 derniers miles (32 km) seront parcourus en 3 heures. Nous avions prévu d'arriver au Denali Park pour faire une excursion demain, nous nous arrêtons 20 km avant, épuisés.
Nous sommes à Healy, à quelques dizaines de kilomètres du bus rendu célèbre dans le film " Into the wild ".
Programme de demain, aller le plus loin possible...

30/07/2009

- 64 km
Avant-hier, le feu, hier le vent, aujourd’hui, la pluie... Une pluie glaciale.



Les paysages sont magnifiques mais les montagnes accrochant les nuages noirs, ne sont pas rassurantes.
Nous voulons trouver un camping pour dormir afin de faire sécher nos affaires. Nous avons deux choix: 64 km ou 140 km. La journée d'hier a laissé des traces et nous n'avons pas du tout envie de rouler sous la pluie. Ce sera Cantwell.
Nous passons à l'entrée du Denali Park, nous n'avons pas de regret quand nous voyons les bus remplis de touristes partir sous la pluie.





Cantwell est le lieu où s'est installée l'équipe de tournage du film "Into the wild". C'est dans les environs qu' une partie du tournage a été effectuée, l'équipe trouvant les paysages plus adaptés au cinéma.
Il nous reste donc ce soir 210 miles pour Anchorage (210 x1.6 en kilomètres...)

31/07/2009 

- 106 km
Toute la nuit: vent ou pluie...
Réveil sous une couverture nuageuse dense qui varie du noir au orange. L'orage est déjà levé.
Nous partons sur les hauts plateaux du Broad Pass, un col plat (!) situe entre deux impressionnantes chaînes de montagne.


Après 5 minutes, la pluie
Après 10 minutes, des grêlons gros comme des petits pois.
Après 15 minutes, l'orage éclate pas très loin. Juste le temps d'abandonner les vélos pour se mettre à l'abri dans un fossé.
Le vent s'en mêle.
Alors nous pédalons comme des machines essayant de faire abstraction des éléments. Au loin, tout au loin, nous apercevons une trouée bleue. Dans un monde lointain, le soleil brille... Nous mettrons 40 km à l'atteindre, trempés et gelés jusqu' aux os.
Au km 41, nous nous arrêtons pour nous changer.
Les paysages encore une fois sont très beaux, la route est relativement plate et longe tout un flanc de montagne mais le vent nous demande trop d'énergie pour en profiter réellement.
Après 106 km, nous posons le camp dans un bois au Byers Lake, déjeunons, juste avant qu' il ne se remette à pleuvoir.


01/08/2009

 -100 km
Cette nuit encore, il a plu. Nous partons sans la pluie mais dans une humidité pénétrante.
A chaque fois que nous avons fait des prédictions au sujet de la météo, les éléments se sont retournés contre nous. Nous n'osons donc pas en parler, en attendant que des trombes d'eau s'abattent sur nous ou qu' une tempête déracine quelques milliers d'arbres...
Rien de tout cela ! Pas de vent, pas de pluie, une route plate, 100 km et 22.5 km/h de moyenne ! Enfin !
Cependant les paysages ne sont guère intéressants: des longues lignes droites dans des forets de bouleaux.
Le trafic s'intensifie à l'approche de Talkeetna. Nous nous arrêtons à Sheep Creek située a 88 miles d'Anchorage ( environ 140 kilomètres).


02/08/2009

- 70 km
Pas un nuage au réveil et une petite journée au programme.
La présence de gel sur la tente nous informe tout de même que nous risquons d'avoir froid... Ce qui sera le cas. Donc 70 km ensoleillés aujourd’hui jusqu' à Wassila, ville située à 70 km d'Anchorage.



Nous y rencontrons Don et sa femme qui voyagent en camping car ou plutôt en bus, tant il est imposant. Il nous font la visite guidée: salon, cuisine aménagée, salle à manger avec chaises en merisier, au fond, tout au fond, tourne le ventilateur au dessus du lit king size, à droite et à gauche, les deux salles de bain... Bien entendu, ils tractent leur 4x4...


Nous retournons à notre tente...
Demain, derniers tours de roues !

03/08/2009

- 84 km
Dernier jour, beau temps et pas de vent !

Nous roulons le plus vite possible, sentant Anchorage de plus en plus proche. Seul "hic", il existe une seule route qui relie Wassila à Anchorage et il s'agit d une autoroute 2x2 voies.
Apres 60 kilomètres sur la bande d'arrêt d urgence de l'autoroute à l'heure de pointe (horaires de bureaux), nous trouvons enfin une piste cyclable.
Dernière rencontre avec un élan et nous arrivons à Anchorage, 1517 km au sud de Prudhoe Bay...




Nous nous limitons à Anchorage pour des raisons de timing et d'organisation, nous aimerions également faire une excursion en bateau lors des jours à venir.
Nous sommes installés dans un camping, nous avons remis nos jeans et nos tee-shirts en coton, nous sommes heureux...
Nous n'avons pas croisé d'ours (ou alors sans le savoir...). On m'avait dit avant de partir en Alaska: " tu as moins de chance de te faire attaquer par un ours que de de te faire piquer par une guêpe". Jour 5, je me fais piquer, jour 6, c'est au tour de Gatien...
Il nous reste 4 jours en Alaska, quelques photos sont encore à venir...

04/08/2009

Matinée tranquille à faire les touristes dans Anchorage jusqu' à ce que la pluie se mette à tomber...

05/08/2009

Nous partons pour Prince William Sound, un ensemble de fjords parsemés de forêts et de glaciers, en direction de la Péninsule de Kenai.
Une journée d'excursion en bateau, où le seul de nos efforts est de se protéger de la pluie, du vent et du froid. Qu' importe nous restons sur le pont jusqu' à ce que mon appareil photo soit gorgé d'humidité.
Les paysages sont grandioses et l'ambiance fabuleuse, les conditions climatiques ajoutant une touche dramatique à l'ensemble.
Donc au programme: Fjords, lions de mers, loutres et phoques, multiples oiseaux, glaciers et forêts.















06/08/2009

Il pleut depuis 48 heures, rien de particulier aujourd’hui.

07/08/2009

Nous prenons l'avion cette nuit pour la France. Arrivée prévue dimanche matin (heure de Paris), après quelques escales. Pour ceux qui n'auraient pas suivi l'itinéraire à l'aller: Anchorage -> Phoenix (États Unis nord-sud), Phoenix -> Philadelphie (États Unis ouest-est), Philadelphie -> Paris...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Booking.com

Archives du blog